20 nov. 2015

Rouge


Pas évident de revenir sur le blog après les événements du 13 novembre...

Je ne me voyais pas faire comme si de rien n'était,
mais je ne savais pas quoi vous dire non plus...

D'un seul coup, les préoccupations d'une jardinière me paraissaient bien futiles...

Alors voilà, je reviens seule pour ce post, une semaine plus tard, avec une couleur :

le ROUGE :

- comme ce sang qui a coulé à Paris, 
- comme cette colère (et non la haine) qui ne m'a pas quitté pendant quelques jours,
-  comme cette honte aussi d'être heureuse de n'avoir perdu aucun être cher,
- comme cet avenir incertain, dangereux, auquel sera confronté Charlotte,
- comme, le feuillage du jardin...

6 commentaires

  1. Pas facile d'en parler, en effet ni de parler jardin, nous étions trop choqués et bouleversés.
    Comme toi, je n'ai pas de haine, j'ai de la tristesse pour tous ces gens endeuillés par la perte d'un être cher ou angoissés pour leurs blessés.
    Ce feuillage rouge est somptueux.
    Bises à toutes deux et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Je suis comme toi ,je n'arrive pas à en parler tellement je suis attristée............. et une personne pres de Sarlat fait partie des victimes
    Le jardin m'aide à changer les idées
    J'ai coupé la vigne vierge aujourdhui elle n'avait plus ses belles feuilles comme la tienne
    Bonne soirée à vous deux

    RépondreSupprimer
  3. Tu dis si bien ce que nous pensons toutes et tous...
    Plein de grosses bises

    RépondreSupprimer
  4. La tristesse aura touchée la grande majorité de notre pays, c'est affligeant cette cruauté barbare et inquiétant aussi de savoir qu'ils réussissent à nous soumettre à la peur et à l'inquiétude
    Le plus grand rempart contre l'obscurantisme est de continuer comme avant, ils seraient trop heureux d'avoir gagné
    Gros gros bisous à vous deux

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que nous avons l'impression de faire partager quelque chose de futile et pourtant je suis convaincue que le fait de savoir admirer les petits bonheurs que la nature nous donne est une forme d'acte de résistance contre ces fous furieux .Et que si nous continuons notre vie, pas tout a fait comme avant, c'est leur montrer que oui nous avons été touché dans notre humanité (au sens noble du terme), mais que nous sommes comme les roseaux, nous allons nous relever et continuer en pensant aux morts et aux blessés.
    Bisous à toutes deux

    RépondreSupprimer
  6. Certains savent trouver les mots et cela a été ton cas... Bises à ta fille et toi.

    RépondreSupprimer